Aujourd’hui mercredi 11 mars, l’Institut Bioforce accueille Laurence Parisot, présidente d’honneur du MEDEF et Mourad Benchellali, ex-détenu de Guantanamo, auteur de « Voyage vers l’enfer », pour une rencontre avec les acteurs de terrain et les associations locales de Vénissieux, autour de l’implication des entreprises dans les quartiers populaires.
En 2001, Mourad Benchellali, enfant du quartier des Minguettes à Vénissieux, partait en Afghanistan sur les conseils de son grand frère. Aujourd’hui il tente de dissuader les jeunes de s’engager sur la même voie. « La journée sera placée sous la thématique des causes économiques et sociales qui peuvent motiver certains jeunes à quitter la France pour des terres dites de jihad. Après la visite d’associations travaillant au cœur des quartiers de Vénissieux, nous serons accueillis par l’Institut Bioforce pour une table ronde entre Madame Parisot et une représentation des acteurs associatifs de la ville. L’objectif de cette journée est de permettre à des mondes qui ne se parlent plus guère, celui de quartiers qui s’estiment délaissés et celui de l’entreprise, de renouer des liens et favoriser de futures relations de travail autour de projets communs. » L’Institut Bioforce, l’école de l’engagement humanitaire, est implantée au cœur des Minguettes depuis 1986. Mourad Benchellali dit avoir "grandi avec Bioforce", association qui porte un engagement fort dans son environnement local autour de deux thématiques : le renforcement de la dynamique des territoires et la promotion des valeurs de citoyenneté et de solidarité auprès des jeunes des quartiers populaires. Chaque année ce sont plus de 2000 jeunes collégiens et lycéens qui sont sensibilisés par les équipes de l’Institut Bioforce aux notions de solidarité, de citoyenneté et d’engagement à travers de nombreux ateliers de sensibilisation et l’accompagnement de projets solidaires. Découvrez comment l’Institut s’implique dans son environnement local
0 Commentaires
mar 11, 2015 By admin