Aujourd’hui lundi 23 mai s’ouvre le premier Sommet mondial humanitaire (World Humanitarian Summit, WHS) à Istanbul. Améliorer la réponse aux crises est l’ambition affichée de ce sommet : pour Bioforce, présent à Istanbul, il n’y aura pas d’amélioration possible, tant aux niveaux qualitatif que quantitatif, sans reconnaissance effective de l’importance du renforcement des capacités des acteurs humanitaires nationaux et internationaux.

En amont de ce sommet, Bioforce s’est impliqué aux niveaux européen et français pour porter cet enjeu. A l’échelle européenne, lors des tables-rondes organisées par la DG ECHO et NOHA, tables-rondes qui ont été à l’origine de la rédaction d’un document de positionnement porté par l’Union européenne au WHS : « Towards the World Humanitarian Summit : A global partnership for principled and effective humanitarian action ».

 

L’Union européenne y souligne, entre autres, l’importance du renforcement des capacités des acteurs locaux de réponse aux crises (lire). En France, Bioforce a participé à la Conférence Nationale Humanitaire organisée par le Ministère des Affaires étrangères et européennes, ainsi qu’aux travaux post-conférence, qui ont permis de dresser les 6 priorités de la France pour Istanbul, parmi lesquelles : 

 

« Renforcer les capacités des acteurs locaux et nationaux à prévenir ou gérer la réponse aux crises en promouvant les partenariats avec les acteurs humanitaires du Nord, en facilitant l’accès aux financements internationaux et en encourageant le transfert de savoir-faire. Ce partenariat sera basé sur les principes de flexibilité et de pragmatisme, dans le strict respect des principes humanitaires. »

 

A Istanbul, Bioforce est présent pour promouvoir concrètement les dispositifs de renforcement des capacités locales, au programme des discussions du side-event « Localising humanitarian aid : building resilient networks, systems, organisations and people » (24 mai, 13h-14h30), auquel Bioforce est associé : comment combler le fossé entre structures internationales et acteurs nationaux, et mettre en œuvre au niveau des communautés une planification globale et locale ? Comment développer des mécanismes de renforcement des capacités des acteurs nationaux pour faciliter la localisation de l’aide ?

 

Contact presse 
Marie Perroudon | 04 72 89 31 48 | m.perroudon@institutbioforce.fr


L’Institut Bioforce a pour objectif d’améliorer l’impact et la pertinence des interventions de solidarité menées auprès des populations vulnérables : il permet aux individus, aux organisations et institutions qui répondent aux besoins nés des crises humanitaires d’acquérir, de développer et d’entretenir les compétences nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Bioforce s’efforce de rendre les outils de développement de compétences disponibles et accessibles à tous et partout, et notamment à ceux qui se mobilisent au plus près des crises humanitaires. Bioforce contribue à la professionnalisation du secteur de la solidarité et à un engagement responsable et durable de ses acteurs. www.institutbioforce.fr

0 Commentaires
juin 23, 2016 By admin