Renforcer les capacités au plus près des crises.


« La vraie limite pour intervenir vite et massivement tient davantage au manque de personnes qualifiées disponibles sur le terrain »

répondait Claus Sorensen, ancien directeur de la DG-ECHO (Protection civile et opérations d'aide humanitaire de la Commission européenne) et membre du Conseil d’Administration de Bioforce, quand on  l’interrogeait dans le Monde Afrique sur l’efficacité des dispositifs de réponse à la famine en Afrique . Même dans les pays les plus démunis, il y a des institutions et des ONG locales qui agissent, il y a une société civile en mouvement. Mais il y a aussi beaucoup à faire pour leur donner les moyens d’une efficacité à la hauteur de cette implication. Parce qu'elles sont directement impactées et impliquées dans la gestion de ces crises, parce qu’elles sont souvent les premières à être sur place et à y répondre, c’est aujourd’hui un impératif de mieux les préparer à être des acteurs  de réponse aux crises à part entière. Renforcer les capacités des organisations et institutions locales est pour nous un axe majeur, comme en témoignent nos projets sur le terrain en RDC, Guinée, RCA… Mais avec la multiplication des crises et l’évolution rapide des contextes, notamment  des contextes sécuritaires, même les organisations internationales voient leurs modalités d’intervention évoluer : on le constate notamment avec la montée en puissance de la nationalisation des effectifs et la part grandissante des programmes pilotés à distance par des équipes nationales.  Plus que jamais, nous continuons à accompagner les ONG internationales dans ces mutations. 


* Crise humanitaire : « Nous avons échoué à prévenir les famines en Afrique », Le Monde Afrique, 21 mars 2017

"Proche des lignes de front, avec la connaissance et les réseaux locaux, les organisations locales sont souvent les humanitaires de 1ère ligne les plus effcaces."

Overseas Development Institute, Time To Let Go, Remaking Humanitarian Action For The Modern Era, avril 2016

Renforcer les capacités à la demande des organisations

Bioforce crée des processus sur mesure pour permettre aux organisations de développer leur capacité à identifier et surmonter les défis de leurs équipes dans la mise en oeuvre de leur mandat. Après un diagnostic initial, nous proposons une stratégie de développement des compétences  adaptée à chaque organisation : 

  • En adéquation avec ses pratiques professionnelles et contextes d’intervention (utilisation de ses outils et procédures).
  • En adéquation avec ses besoins et contraintes : dates, durée, lieu, langue, présentiel ou entièrement en ligne à distance. 
  • Avec des dispositifs sur mesure : formation, parcours progressif, accompagnement post-formation, expertise.
La solution élaborée conjointement est ensuite mise en oeuvre dans le respect de nos fondamentaux pédagogiques (étude de cas, travail en groupe, mise en situation) et animée par une équipe multi-compétences : RH, formation de formateurs,  gestion financière, gestion de projet, sécurité, logistique, EHA, nutrition... Une évaluation du dispositif est réalisée en cours d’action, suivie de préconisations d’adaptation le cas échéant. Après chaque intervention, nous  proposons un accompagnement individualisé en contexte professionnel, et un suivi de l’impact sur l’évolution des pratiques et compétences professionnelles constatée par les managers et les participants 


Renforcer les capacités en réponse à un contexte de crise

Sur les théâtres de crise, l’urgence semble toujours loin de la formation. A Bioforce pourtant, nous sommes convaincus qu’elle est précisément plus nécessaire que jamais pour augmenter  qualitativement et quantitativement le niveau de réponse aux besoins : des dispositifs de formation continue des acteurs doivent être pensés et créés pour ces théâtres spécifiques, avec l’appui de  partenaires nationaux, comme nous le montrent les enquêtes que nous menons dans différents pays avec le concours des plateformes de coordination d’ONG.