Agir pour structurer le secteur humanitaire

Basée sur 35 ans d’expérience, Bioforce a développé une expertise reconnue en matière d’ingénierie pédagogique. Cette ingénierie apporte des solutions de professionnalisation aux individus et aux organisations, mais aussi au secteur humanitaire dans son ensemble. Une communauté professionnelle humanitaire qui parle un même langage, utilise les mêmes référentiels et les mêmes outils en matière de développement de compétences, est plus que jamais nécessaire pour renforcer le niveau d’attention autour d’un secteur clé, celui du renforcement de capacités.

Innover et capitaliser.



Définir les métiers de l'humanitaire.

Premier organisme de formation professionnelle du secteur, l’Institut Bioforce a fait reconnaître en France les différents métiers humanitaires, sur la base de référentiels qui définissent pour chaque métier les  compétences nécessaires et les activités sur le terrain, et sont réévalués régulièrement avec les organisations humanitaires pour tenir compte de l’évolution du contexte. Pour être pertinent, le  développement d’un référentiel métier est réalisé à partir de l’analyse des profils et des offres de poste mises à disposition par les principales organisations et avec l’appui des personnels terrain et siège  questionnaires, interviews, comité de pilotage). Il est élaboré en cohérence avec le cadre des  compétences humanitaires essentielles de la Core Humanitarian Standard (CHS) Alliance.



Innover et capitaliser au bénéfice de la communauté humanitaire

Au coeur des enjeux de localisation de l’aide, l’initiative conjointe de Bioforce et Oxfam, Taking the Lead a pour ambition de redonner le pouvoir aux acteurs locaux en les inscrivant au coeur du processus de réflexion et d’analyse de leurs capacités individuelles et collectives. Avec cette démarche, c’est une vision inclusive, et non une interprétation externe, des besoins en renforcement de capacités qui se met en place. Notre objectif : des acteurs locaux (pris dans leur acception la plus large, d’ONG à autorités locales ou institutions académiques en passant par organismes privés) à même de faire leurs propres choix et de piloter des réponses humanitaires locales adaptées.
La démarche Taking the Lead comprend 3 étapes, toutes associées à une méthodologie et des outils : le soutien des acteurs locaux dans l’analyse de leur contexte, l’auto-évaluation de leurs capacités organisationnelles et la formulation de plans d’action pour améliorer leur performance individuelle, et enfin l’auto-évaluation collective assortie d’un plan d’action pour renforcer leur coordination et leur complémentarité d’actions sur un même territoire.
Taking the Lead permettra ainsi aux acteurs locaux de définir une stratégie collective de renforcement de leur capacité humanitaire et de leur leadership, et d’assurer une couverture optimum des besoins humanitaires sur leur territoire. Une phase-test de cette nouvelle approche sera pilotée à partir de 2018 au Moyen-Orient, en Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est, avant d’être mise à disposition du secteur humanitaire.


Providing a reference tool to the aid community : The State of Humanitarian Professions

In a rapidly changing aid ecosystem, how to help humanitarian organisations* better recruit, retain and develop competent staff? How to help individuals have greater clarity on how they can enter the aid sector and be effective for people in need?

How to help learning providers better target the most acute learning needs? With the State of the Humanitarian Professions 2020 project, Bioforce will share with the humanitarian community a reference study for recruitment, professional development, recognition and individual career pathways. Join the team!

As we all know, multiple changes are underway in the humanitarian sector. These changes include ceding more power and control to local responders, ensuring that humanitarian workers and communities are safeguarded, operating with new approaches and technology... For these to be successful, the humanitarian community needs to ensure there is sufficient professionalism in the sector, and individuals operate with the necessary competencies. Recognising the professional functions that exist and the increasing understanding of the competencies they require will help organisations and individuals to adapt to new challenges and eventually, better answer the needs of vulnerable people. While initiatives seek to give more visibility to professions and careers in humanitarian action (HPass, ELRHA...), there is currently no holistic, exhaustive and prospective publication on this crucial theme: as an actor in the professionalisation of the humanitarian sector, Bioforce is launching, with the support of the Principality of Monaco, the first international study on humanitarian professions. 



Développer les standards de la formation et de l'évaluation des compétences : l'initiative HPASS

Faciliter l’accès à des formations de qualité et à la reconnaissance des compétences humanitaires : c’est chose faite en 2018 avec la concrétisation de l’élaboration de deux standards qualité, établis pour et par le secteur de la solidarité, basés sur une consultation mondiale. Le standard de formation pour l’action humanitaire, le standard pour l’évaluation des compétences humanitaires, ainsi que le dispositif d’assurance qualité (comprenant un outil d’autodiagnostic et un outil de certification) sont développés par la Humanitarian Leadership Academy, RedR, Pearson Education et Bioforce depuis 2016.

Portés dorénavant par l’initiative HPass (dont Bioforce est membre), ces standards permettront au secteur humanitaire de reconnaître, développer et valider sur les mêmes bases partout dans le monde les compétences professionnelles de ses acteurs, qu’ils soient mobilisés au niveau local ou international. Au cours du pilote du dispositif de certification réalisé en 2018, Bioforce a obtenu sa pré-certification HPass. En 2019, quand HPass deviendra pleinement opérationnel, Bioforce sera certifié et en mesure de délivrer des badges aux participants de nos formations. Ils pourront ainsi valoriser leur formation dans leur espace personnel de la plateforme en ligne HPass, https://my.hpass.org


Contribuer à la 6e édition du guide des bonnes pratiques humanitaires, All in Diary

Après avoir contribué à la réalisation de la 1ère édition francophone en 2016, Bioforce a à nouveau apporté sa pierre à la 6e édition du guide essentiel pour les bonnes pratiques humanitaires, qui apporte de nouvelles fiches pratiques sur des domaines clés comme ‘conflit et fragilité’, des nouvelles
tendances comme ”l’assistance monétaire” ainsi que les dernières références en termes de ressources. All in Diary est désormais porté par l’International Association of Professionals
in Humanitarian Assistance and Protection (PHAP).

Mobiliser.



Mobiliser en réseau autour des enjeux
du renforcement de capacités

Parce que nous sommes convaincus que l’amélioration des capacités est aujourd’hui un enjeu majeur, nous mobilisons nos énergies et nos savoir-faire pour en assurer la reconnaissance par l’ensemble des organisations et institutions qui composent la communauté humanitaire.

Réseaux
Le Training Providers Forum vise à améliorer l'accès et la qualité de la formation dans le secteur humanitaire en renforçant la collaboration entre les principaux organismes de formation européens (CHS Alliance, Cornerstone OnDemand Foundation, Groupe URD, Humentum, IECAH, Institut Bioforce, INTRAC, et RedR UK), en partageant les connaissances et les bonnes pratiques et en plaidant pour l'importance de la formation dans le secteur. Après une étude en 2017 sur les solutions apportées par le e-learning aux besoins des travailleurs humanitaires, 2018 a été consacrée à l’ouverture du futur chantier de réflexion du réseau, « comment mesurer l’impact des formations ? », thème de la rencontre 2019. Une déclinaison française du TPF a été lancée qui comprend le Groupe URD, Iris, F3E, IRCOM, le CIEDEL
et Bioforce.

Parallèlement, nos coordinateurs de pôle de compétences (experts thématiques humanitaires) se mobilisent également dans les clusters pour veiller et contribuer à l’évolution des pratiques : en 2018, nous avons co-animé un atelier sur le renforcement de capacités lors d’une réunion annuelle du Global Wash Cluster.